Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour À L'accueil

  • : JARDIN Paysagiste Conception Création Entretien Élagage Bassin Clôtures Dallages Eure Eure-Loir Yvelines Saint-André-Eure
  • JARDIN Paysagiste Conception Création Entretien Élagage Bassin Clôtures Dallages Eure Eure-Loir Yvelines Saint-André-Eure
  • : Artisan paysagiste, Victor RIBEIRO, gérant de la SARL ACCES JARDINS, vous guide dans le projet de conception de votre espace vert par plans personnalisés, le réalise (configuration du terrain, plantations végétaux -massifs, arbres, arbustes, fleurs - allées - pavage, gravillons, dallages -, clôtures, murets, décoration extérieure), entretient votre jardin (tontes pelouses, élagage, taille, désherbage, bêchage) possibilité de contrats à l’année. Eure Eure-et Loir Yvelines.
  • Contact

Accès Jardins


9, route de la Croix-Blanche

27220 Serez
Tel bureau : 02 32 37 26 81
Tel portable : 06 28 05 06 68
Nous écrire
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 15:41

 

Un coteau calcaire orienté vers le Sud, qui a forcé la rivière Eure à le contourner, réchauffé de surcroît par un foehn venant du Sud, font de la portion de vallée d’Eure située entre Marcilly-sur-Eure et Pacy-sur-Eure un véritable paradis. Cet Eden naturel est protégé. Soyez attentifs à ne pas détériorer de petites fleurs inconnues, même si elles ne vous semblent pas jolies, car il y a de fortes chances qu’elles soient rares ici et protégées.

 

 




Vallée vue du haut du coteau d’Ézy.

 

Témoin cet article paru dans Paris-Normandie.

 

 

« Michel Joly, conseiller scientifique des conservatoires de Haute-Normandie et de la région Centre, conservateur du site d’Ézy, a invité, ce jeudi, d’éminents spécialistes à venir découvrir sur le terrain les plantes et insectes qui y vivent. Sommités botaniques, avec Julien Mary, conseiller scientifique de l’ONF (Office national des forêts), vice-président de la Sesne (Société d’études des sciences naturelles d’Elbeuf), et Maurice Laronche, botaniste retraité de l’ONF et conseiller de la Sesne ; et sommités entomologiques, avec Michel Sauvagère, professeur de biologie et président de l’association entomologique d’Évreux, ainsi que Jean-Louis Gargatte, membre du CSRPN (Comité scientifique régional du patrimoine naturel), organisme de référence pour les expertises.

Ils sont allés, le matin sur la butte et les caves d’Ézy, l’après-midi au Bois-du-Puy-des-Forges

Tous quatre sont unanimes : “Ce que nous avons vu est exceptionnel ! ” Et “non seulement il y a la variété, mais aussi la quantité”, précise Julien Mary. Et Michel Joly de stipuler : “Ils ont vu des plantes dont certaines ne sont répertoriées nulle part ailleurs de toute la Normandie, Haute et Basse. Car ce sont des plantes méridionales. ”

 



Les scientifiques sont formels :
la faune et la flore d’Ézy-sur-Eure sont rarissimes.

 

Unique sous ces latitudes, la scorsonère d’Autriche, dont la plus proche répertoriée est à Fontainebleau, puis elle se trouve ensuite à Beaune, et enfin dans les Alpes méridionales, son terrain de prédilection, où elle se fait pourtant rare. Autres plantes se trouvant uniquement sur le site d’Ézy et pas ailleurs, la trinie glauque (très petite ombellifère du Midi), la renoncule des bois, le grémil pourpre bleu. Rarissimes aussi en Normandie, le peucédan des cerfs (que l’on retrouve aussi à Croth), la koelérie du Valais (Suisse), l’hélianthème des Apennins (Italie), le bergrane nain ; un peu moins rares mais toutefois peu communes et dont le noyau d’implantation est Ézy, la mélampyre à crête, l’épiaire des Alpes, l’alisier de Fontainebleau, la laîche humble.

Sur la future liste officielle des plantes protégées en Normandie, c’est Ézy qui en comprend le plus grand nombre avec dix-huit espèces dont quatorze sont hyper rarissimes, contre huit aux Andelys.

Et qui dit végétation, dit faune correspondante. En effet, pour Michel Sauvagère, “les végétaux sont le support, la nourriture, c’est un milieu de vies affiliées, végétaux et insectes”.

Et voici, en symbiose normale, l’observation de lépidoptères, de la courtilière commune, du grillon d’Italie, le graphosome italien (petite punaise rayée rouge et noir). Ils savent que la saison est trop précoce ; ils ont pourtant déjà vu l’anarta myrtilli, papillon de nuit exceptionnel, et ils verront à la saison les zygènes, dont toutes les espèces se trouvent regroupées à Ézy.

Tous ces scientifiques forment le vœu que ce site, méconnu encore dans les années 1980, reçoive toute l’attention et la considération qu’il mérite. »

 

 




Le calcaire et la chaleur
ont permis aux Ézéens
de cultiver la vigne sur le coteau au siècle passé
et d’en tirer un excellent vin.

 


Ces conditions exceptionnelles permettent aux possesseurs de jardins d’y laisser croître palmiers, bananiers et cocotiers
en extérieur.
Seuls les endroits exposés au vent nécessitent
une protection l’hiver.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Acces Jardins - dans Actualité - Evénements
commenter cet article

commentaires

Laure 21/10/2008 20:06

ah bin voilà
tu nous en avais parlé de ce fameux jardin "extraordinaire"
superbe en effet.
Bonne soirée catherine :0059:

Marie 21/10/2008 17:48

Bonjour, je vous découvre sur la première page d'over blog, j'habite en Picardie maritime
et suis amateur de jardins et jardine moi-même.
Intéressant l'article sur les côteaux d' Ezy sur Eure : y a-t-il des jardins remarquables à y visiter?

Acces Jardins 21/10/2008 23:30


En fait non toutes les plantes rares de ces coteaux sont des fleurs "sauvages". Une association, Bon'Eure de Vivre, organise des promenades sur les coteaux pour les découvrir.


Le Renard 21/10/2008 17:41

Trop calcaire pour un renard cette région.
Merci pour cet article.

Acces Jardins 21/10/2008 23:27


Il y a des renards dans la région!