Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Retour À L'accueil

  • : JARDIN Paysagiste Conception Création Entretien Élagage Bassin Clôtures Dallages Eure Eure-Loir Yvelines Saint-André-Eure
  • JARDIN Paysagiste Conception Création Entretien Élagage Bassin Clôtures Dallages Eure Eure-Loir Yvelines Saint-André-Eure
  • : Artisan paysagiste, Victor RIBEIRO, gérant de la SARL ACCES JARDINS, vous guide dans le projet de conception de votre espace vert par plans personnalisés, le réalise (configuration du terrain, plantations végétaux -massifs, arbres, arbustes, fleurs - allées - pavage, gravillons, dallages -, clôtures, murets, décoration extérieure), entretient votre jardin (tontes pelouses, élagage, taille, désherbage, bêchage) possibilité de contrats à l’année. Eure Eure-et Loir Yvelines.
  • Contact

Accès Jardins


9, route de la Croix-Blanche

27220 Serez
Tel bureau : 02 32 37 26 81
Tel portable : 06 28 05 06 68
Nous écrire
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 16:11
Ce client, après avoir fait poser une terrasse autour de sa piscine, nous a demandé de lui créer un massif entre terrasse et piscine.

Afin que l’entretien soit réduit dans ce massif pentu, nous avons opté pour la plantation de graminées et un paillage minéral.
Ce massif était une friche
à l'origine.
massif graminées sur galets 001
massif graminées sur galets 002 Après l’avoir débarrassé
de ses herbes folles, nous avons fait un apport de terre végétale,

puis apposé un feutre géotextile, pour décourager
la pousse desdites herbes.
massif graminées sur galets 003
massif graminées sur galets 004 Des galets de marbre blanc roulé ont été posés,
les plus gros de 100/220 mm de diamètre,
les petits de 20/40 mm.
Une rivière de pétales d’ardoise court au milieu des galets.
massif graminées sur galets 005 massif graminées sur galets 006
Avant de les mettre en terre, les plantes sont posées,
dans leur contenant,
afin de bien déterminer leur mise en place.
massif graminées sur galets 007 massif graminées sur galets 008
Les buis en forme de boule
(buxus sempervirens)
tranchent sur les graminées.
 massif graminées sur galets 009
massif graminées sur galets 010 Les graminées choisies sont :
Carex oshimensis 'Evergold' (Laîche d'Oshima 'Evergold'),
Festuca glauca 'Elijah Blue' (Fétuque bleue),
Festuca 'Gautieri' (Fétuque),
Ophiopogon planiscapus 'Niger' (Ophiopogon - Barbe de serpent 'Niger'),
Deschampsia cespitosa 'Goldschleier' (Canche cespiteuse 'Goldschleier'),
Stipa tenuifolia (Cheveux d’ange),
Pennisetum orientale (Herbe aux écouvillons),
Melica ciliata (Herbe aux perles).
Repost 0
Published by Acces Jardins - dans Plantations
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 12:33
La façade de cette petite maison de campagne nichée au fond des bois affichait une grande tristesse. En effet, d’anciens massifs comportant des plantes grimpantes avaient vécu…
Acces jardins plans schemas 015
Qu’à cela ne tienne. Nous avons apposé trois treillages de bois sur la façade. Puis avons planté 1 Plumbago auriculata (Dentelaire du Cap), 1 Rosier ‘Fée des Neiges’, 1 Rosier ‘Alain’, 1 Glycine, 1 Polygonum aubertii (Renouée), qui grimperont sur ces treillages, puis des plantes vivaces : 3 Rudbeckia, 3 Tellima grandiflora, 3 Tiarella cordiflora, 3 Trillium erectum, 3 Veronicastrum sibiricum (Véronique), 3 Phlox paniculata, 3 Lychnis coronaria ‘occulta’ (Coquelourde), 3 Filipendula ulmaria aurea (Reine des prés), 3 Campanula persicifolia ‘Pride of Exmouth’ (Campanule à feuilles de pêcher double), 3 Alcea ficifolia (Rose trémière), 3 Aegopodium podaararia ‘variegatum’ (Herbe aux goutteux).

Les photos « avant-après » sont déjà parlantes. Elles seront encore plus significatives au printemps prochain !
massif treillage acces jardins 001 massif treillage acces jardins 003
massif treillage acces jardins 002 massif treillage acces jardins 004
massif treillage acces jardins 005
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Plantations
commenter cet article
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 10:24
Une maison située en hauteur.
Devant, une pente en à-pic.
Nous y avons conçu une rocaille paysagée.
Le talus devant la maison
avant intervention.
Le client a choisi de monter lui-même le mur de parpaings après que nous avons visité les lieux afin de déterminer le devis. Quand nous nous sommes présentés pour commencer les travaux, il s’est avéré que le mur ne présentait pas assez de garanties de solidité pour que nous puissions lui confier le soutien du poids de la terre du talus.
Il nous a fallu choisir une autre solution de soutènement : retenir la terre par des rochers, de manière à ce qu’elle ne touche pas le mur.
Nous avons tout d’abord creusé à la pelle mécanique
afin de ménager un espace pour les rochers
et entre les rochers et le mur.

Arrivée des rochers.
Ils sont apposés en un mur sec.
Il aura fallu 10 m3
de rochers en grès,
soit environ 15 tonnes.
Les roches sont ensuite
disposées sur le talus
selon le plan,
dominées d’un aigle
choisi par le client.

La future allée se dessine.
Puis implantation des végétaux,
à savoir :
2 Epicea glauca ‘Conica’,
2 Chamaecyparis Pisifera ‘Filifera Aurea’ (Cyprès de Lawson),
2 Abelia ‘Édouard Goucher’,
1 Caryopteris,
2 Ceanothus ‘Marie Simon’ (Céanothe),
2 Photinia fraseri ‘Red Robin’,
1 Viburnum carlesii,
1 Spirea japonica ‘Goldflame’ (Spirée du Japon),
1 Weigelia ‘Bristol Ruby’,
1 Berberis stenophylla,
2 Escallonia,
2 Chamaecyparis obtusa ‘Nana Gracilis’ (Cyprès du Japon),
2 Juniperus communis ‘Repanda’ (Genèvrier),
2 Thuja orientalis ‘Aurea Nana’ (Thuya de Chine),
2 Weigelia ‘Ruby Queen’,
1 Taxus baccata ‘Fastigiata’
(If fastigié),
1 Abelia confetti ‘Conti’,
1 Juniperus virgiana ‘Grey Owl’ (Genèvrier),
1 Epicea pungens ‘Glauca Globosa’,
1 Juniperus horizontalis (Genèvrier),
1 Vitex Agnus castus (Gattilier), 1 Perovskia (Sauge russe),
20 Lavandula angustifolia ‘Munstead’ (Lavande),
1 Albizza julibrissin (Acacia de Constantinople),
8 Ceanothus thyrsiflorus repens (Céanothe).












Touche finale, la mise en place des pas japonais.
Les dalles
sont tout d’abord posées.
Puis encastrées dans la terre.
À gauche de la maison, un petit talus a aussi été aménagé avec des roches et 1 Sambucus nigra ‘purpurea’ (Sureau pourpre),
1 Laburnum watereri ‘Vossii' (Cytise hybride de Voss), 1 Callicarpa.
Et enfin un petit coin à l’entrée de la maison, comportant
1 Ceanothus thyrsiflorus repens (Céanothe), 1 Euonymus japonicus pungens aurea (Fusain du Japon panaché),
1 Caryopteris, 1 Potentilla et
1 Philadelphus ‘Silberregen’ (Seringat).
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Plantations
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 15:30

 

L’accueil d’un village, c’est son image.

C’est pourquoi la municipalité de La Boissière a fait appel à nous pour aménager et fleurir les entrées principales du village.
Nous avons réalisé sept massifs
dont certains comportent des plantes moins hautes que d’autres pour raison de visibilité aux intersections.






L’encadrement de ces massifs
est constitué par d’anciennes traverses de chemin de fer.

 


Emplis ensuite de terreau, ils ont fait l’objet de plantations d’arbustes à fleurs et de plantes annuelles.








Laurier tin à gauche,
photinia à droite,
weigelia en centre devant le poteau ; bégonias rouges
.

 







Laurier tin à droite,
photinia à gauche,
escalonia au centre ;
pétunias et œillets d’Inde.

 


 








Photinia à gauche,
fusain doré au centre,
escalonia à droite ;
pétunias et œillets d’Inde.





Au fond à gauche laurier tin, centre milieu weigelia,
devant à droite, photinia, begonias rouges à fleurs blanches et pétunias.

 


 


Massif « bas » : capucines, bégonias rouges à fleurs blanches, œillets de Chine, pétunias rouges.

 


Second massif « bas » : pétunias rouges, pétunias blancs,
œillets d’Inde, géranium-lierre.

 


 


 

Repost 0
Published by ROUSSEAU Catherine - dans Plantations
commenter cet article
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 20:30

Création d’un massif à Mouettes 27220
 

À Mouettes, il y a une maison.

Devant cette maison, une terrasse.

Sur cette terrasse, un mobilier de jardin en teck,

destiné à recevoir les invités aux beaux jours.

À côté de cette terrasse…

les plaques de ciment recouvrant les fosses de l’assainissement individuel !

Le défi était double : redonner un peu de poésie à cet endroit,

mais ne pas obstruer l’accès auxdites fosses.

Nous avons donc imaginé et dessiné ce plan.

L’axe central est une rivière de galets.

Placés sur un géotextile les empêchant de s’enfoncer en terre

et décourageant les mauvaises herbes d’y pointer leurs pousses,

ces galets cachent les plaques de ciment.

017 accès jardins plan personnalisé3

Quand le vidangeur devra y accéder,

il suffira d’ôter les galets, et de les remettre ensuite.

Un rocher placé entre les deux plaques agrémente cette rivière
et fait office de retenue des galets

Les vivaces plantées de part et d’autre de cette rivière

sont aussi ponctuées de rochers.

Un arrosage par tuyau poreux a ensuite été mis en place,

qui assure le bien-être des végétaux tout en respectant la facture d’eau.

 

Repost 0
Published by ROUSSEAU Catherine - dans Plantations
commenter cet article
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 21:30
Le gazon est une herbe et, comme telle, possède des racines peu profondes.
C’est pourquoi les saisons idéales pour créer une pelouse en semant les graines du gazon sont les périodes les moins sèches,
à savoir l’automne et le printemps.
Dans le premier cas, il aura une croissance certes moins rapide,
mais un meilleur enracinement qui lui fera mieux supporter les chaleurs de l’été suivant et nécessitera moins d’arrosages.
Dans le second, le gazon sera vert très rapidement, mais son faible enracinement demandera plus d’apport d’eau.

Il n’est pas recommandé de créer une pelouse en plein été.
Pourtant, il nous a été demandé de créer une pelouse de 350 m² l'été 2008.

Vous allez découvrir les précautions que nous avons dû prendre afin de protéger de la chaleur et d’un vent particulièrement desséchant qui sévissaient à ce moment-là, menaçant les tendres et fragiles pousses.
Précisons que les accès à ce terrain ont empêché d’utiliser des machines de type rotovator, empierreuse, et engazonneuse attelés.

Le terrain a été préparé en profondeur entre 15 à 20 centimètres à l’aide du motoculteur.
Ensuite, un apport d’amendement organique a été fait afin de favoriser l’enracinement.
Le motoculteur a été passé une seconde fois pour incorporer cet amendement.
Un premier passage de griffe a mis au jour une très grande quantité de racines, ainsi que de multiples pierres et cailloux qui ont été ôtés.


Un griffage minutieux est aussi important pour bien « casser » les mottes et niveler le terrain.
Le rouleau de quelque 80 kg tasse la terre et permet de vérifier un tassement de terrain uniforme. Ensuite un râteau droit a été passé pour retirer les petits cailloux.


La limite du gazon en bordure de massifs et pieds d’arbustes est établie par la réalisation d’un filet.
JOUR J = SEMIS DU GAZON
Épandage manuel d’engrais gazon.


Semis du filet puis du contre-filet.
Le « geste auguste du semeur » : à la volée, par deux passages croisés, pour que la graine se répartisse uniformément.

Le passage du râteau 14 dents permet d’enfouir les graines.
Passage de rouleau sur les graines, afin de bien les enterrer dans le sol.


Le vent et la chaleur de juillet auraient eu raison, malgré un bon arrosage, des fragiles graines semées. Nous avons, pour permettre la naissance rapide de ce gazon, apposé sur toute la surface un voile tissé. Ses fonctions sont de retenir l’humidité, concentrer la chaleur et protéger du vent, à l’instar d’une serre sur-mesure.
Vital pour tout gazon, l’arrosage. Un gazon à naître comme un gazon existant. Il permet son épanouissement qui, non seulement, le rend esthétique et agréable, mais de plus lui donne la vigueur nécessaire pour lutter contre les mauvaises herbes parasites qui, de ce fait, se feront plus rares que sur une pelouse non arrosée.


Cet arrosage provisoire a été mû par l’intermédiaire de programmateurs (deux en l’occurrence, pour desservir trois arroseurs), réglés pour fonctionner la nuit à raison de 2 fois 30 minutes les premières semaines, puis ramenées à 2 fois 10 minutes après la levée du gazon.
J + 25 LA NAISSANCE
Les jeunes de gazon pousses ont transpercé le voile.

J + 30 + MISE AU JOUR ET PREMIERE TONTE

Il est temps d’ôter les agrafes,
et de découvrir la jeune pelouse.

  Pareil à la soie, le jeune gazon.

Les graines de gazon ne sont pas les seules à avoir profité de ce traitement de faveur : les « mauvaises herbes » se sont épanouies ! Mais pas d’inquiétude, un arrosage quotidien et des tontes régulières et, bien plus tard, quand le gazon sera plus fort, un traitement au désherbant gazon, en viendront à bout.
 
 
Pour cette délicate première tonte, effectuée haute, une tondeuse légère est utilisée, afin de ne pas laisser de sillon dans le sol meuble. Ses lames sont neuves, pour assurer une coupe parfaite et nette.
 
   
Le petit rouleau est passé, afin que le gazon s’étoffe davantage et s’étale.
 
Quelques endroits sont encore clairsemés. Ils seront vite comblés par la vigueur de la pousse.

 
Un joli bébé tout vert…
  J + 38 + DEUXIEME TONTE
 
En une semaine, le bébé a vraiment bien profité.
 
Les « pelades » s’estompent. Les mauvaises herbes s’essoufflent.
 
Après la deuxième tonte.

Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Plantations
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 23:22
Notre client a acquis un terrain déjà arboré
où il compte construire sa future maison.
Notre mission était tout d’abord de détecter
les arbres méritant d’être sauvés et, au besoin, déplacés.
Nous sommes donc allés diagnostiquer sur place.


Nous avions là (en 3, 9, 11 et 14 sur le plan)
des pommiers malades
et trop vieux pour être transplantés.

En 4 sur le plan,
un forsythia présentant peu d’intérêt à la transplantation.
En effet, en cas de transplantation,
il n’y aurait pas de garantie de reprise
et le coût de cette  transplantation aurait été plus élevé que l’achat d’un jeune pied.







En 5, deux Chamaecyparis ellwoodii malades (araignée rouge) et chétifs à cause de la hauteur de l’herbe.
À éliminer.


En 6, 7, 8 et 12,
quatre Picea abies, sapins de Noël, présentant peu d’intérêt esthétique et peu intéressants pour une transplantation.
Ces végétaux destinés à l’élimination
seront ôtés par le terrassier au moment des travaux.

 En 1 sur le plan, une haie d’une douzaine de thuyas, et en 10,
un thuya isolé.
Leur transplantation à angle droit de la haie existante au fond du jardin a été décidée.

Les thuyas à déplacer ont été arrachés
avec leurs racines
à la minipelle.



Une tranchée a été creusée afin de planter les thuyas. Dans cette tranchée ont été mis un engrais et un amendement organique.

Les thuyas ont été replantés dans cette tranchée,et la terre remise autour.


Ils sont situés à un mètre de la clôture.
Plantés en angle
avec l’autre haie,
ces thuyas ont été retaillés.
 

En 2 sur le plan, était situé un Chamaecyparis ellwoodii de120/150 cm, qui méritait d’être transplanté, avec un bon potentiel de reprise.
Le voici à son nouvel emplacement.

En 13 sur le plan, nous avons un eucalyptus, très beau sujet à sauver absolument.

Mais il se situe très près des drains d’épandage de l’assainissement.
Il était impératif de protéger ceux-ci des racines.
Une tranchée a été creusée
sur 1,20 mètre de profondeur
et 10 mètres de long
à 2,5 mètres de l’eucalyptus,
dans l’alignement de l’épandage futur.


Un feutre textile anticontaminant a été apposé verticalement sur 10 mètres dans la tranchée, pour éviter aux racines de pousser. 

Puis la tranchée a été rebouchée.
Afin que le terrassier ait un repère, le feutre affleure le sol.

 

Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Plantations
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 10:57
022 acces jardins plan personnalise8
Prévu au départ pour être implanté au pied d’un lilas,
ce massif de plantes
de terre de bruyère a, en fait, été placé au pied d’un sapin.
Six mètres cubes de terre ont été ôtés à la pelle mécanique, en louvoyant entre les racines.
Puis remplis de terre de bruyère.
Comme à l’école, les plus grands derrière les plus petits devant!
Quelques rocailles offrent un contraste.
Panache des couleurs et des formes avec :
Rhododendron ‘Taurus’, Rhododendron ‘Betty Robertson’, Rhododendron ‘Betty Wormald’, Azalée japonaise ‘Palestrina’, Azalée japonaise ‘Blue Danube’, Azalée japonaise ‘Kirin’,
Azalée mollis ‘Glowing Amber’, Azalée mollis ‘Prominent’,
Azalée mollis ‘Lingot d’Or’,
Pieris japonica ‘Mountain Fire’, Pieris japonica ‘Havila’,
Pieris japonica ‘Forest Flame’, Kalmia latifolia ‘Ostbo Red’, Pernettya mucronata,
Erica et Calluna
(bruyères d’été et d’hiver)
  
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Plantations
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 18:47
À petites ou grandes fleurs, il a fallu pas moins de 90 rosiers buissons pour créer ce massif.
On trouve dans cette roseraie les variétés Diane de Poitiers, Lili Marlène, Yellow Hammer, Fée des Neiges, Amber Flush, Sylvie Vartan, Sutter's Gold, Bicolette, Cardinal de Richelieu, Charles De Gaulle, Rimosa.

Le terrain a été soigneusement préparé.
Puis les roses plantées.
 
Nous retournerons les voir à la belle saison pour vous offrir des photos de leur floraison!
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Plantations
commenter cet article
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 23:11

Une allée gravillonnée où sont parquées les voitures, séparée de la pelouse par un acacia et un marronnier. Autant matérialiser cette séparation par une petite haie.

 

Plan

Haie fleurie variée.

 

021 acces jardins plan personnalise7

 


 

 

De gauche à droite, conforme au plan : 1 Prunus lusitanica (laurier du Portugal), 2 Cotoneaster franchetti , 3 Ligustrum sinense (troène de Chine), 4 Viburnum tinus (laurir tin), 5 Photinia fraseri ‘Red Robin’  (Photinia flamboyant).

 

Variation « in vivo » : Choisya ternata (oranger du Mexique en 7), a été transplanté d’un endroit du jardin, et Eleagnus pungens maculata aurea (Eleagnus panaché) en 6 a été rajouté.

 

 

Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Plantations
commenter cet article